Aller au contenu

Stop à WeTransfer et Dropbox?

France Transfert propose une nouvelle alternative aux géants du secteur comme WeTransfer, GoogleDrive et Dropbox. Cependant, son utilisation est limitée à certains usages.

Dropbox, Wetransfer, Transfert suisse ou Pcloud, les outils de transfert de fichiers sont de nombreux marchés. La France a décidé de lancer sa propre offre dans l’idée de créer une alternative souveraine à ces services. Développé et géré par le ministère de la Culture, le transfert de France va voir la lumière du jour.

Son utilisation reste limitée à toutes les ressources de l’État de la direction numérique interministérielle (DINUM). Mais les utilisateurs de la fonction publique peuvent également faire appel pendant leurs messages avec un agent d’État. Il est possible de l’utiliser pour transférer un document ou une annexe à un responsable dans une approche administrative si elles ne passent pas dans un courrier électronique.

La France essaie de confirmer sa souveraineté numérique
En détail, le transfert de France est exemplaire en termes de cyber-sécurité. Les fichiers sont donc systématiquement analysés par un antivirus en envoyant. Les données sont également stockées sur un ciel hébergé en France, tandis que le transfert de France est approuvé « référentiel de sécurité générale ».

L’outil permet l’envoi de dossiers jusqu’à 20 gb et 2 Go maximum par. Fichier et obtient jusqu’à 100 destinataires par Opération. Enfin, il convient de noter que les documents restent téléchargeables 30 jours en standard, mais cette durée peut être modifiée par l’utilisateur et varie entre 1 jour et 3 mois.

Ces dernières années, le gouvernement français a tenté de confirmer sa souveraineté numérique. Cela implique la mise en œuvre d’une nouvelle étiquette. La confiance semble être brisée depuis les États-Unis, selon Cloud Act, peut commander la publication de données stockées en Europe des entreprises américaines.

Cependant, l’infrastructure oncle Sam est presque impossible. Bien que l’État tente d’assurer une « indépendance totale en ce qui concerne les lois territoriales supplémentaires américaines », de nombreuses exceptions sont accordées à partir de cette règle.

LIEN

Laisser un commentaire