Aller au contenu

Incorrectement accusé de pédophilie pour les photos d’une tumeur faites à la demande des médecins. Compte Google bloqué et enquête de police.

En raison d’une photo de l’aine de son fils envoyée à une infirmière, un père a vu son compte Google bloqué. Il a également fait l’objet d’une enquête policière pour avoir du contenu concernant les abus sexuels des mineurs.

Alors que le projet de règlement CSAM (pour « Child sexual abuse material », ou « Matériels d’abus sexuels d’enfants », expression qui a vocation à remplacer le terme erroné de « pédopornographie ») veut obliger les « fournisseurs des services » à signaler les abus sexuels potentiels sur mineurs (voir notre explication ligne par ligne), le New York Times raconte l’histoire kafkaïenne vécue par deux pères de famille soupçonnés, à tort, par Google, de pédophilie :

« Google dispose d’un outil automatisé pour détecter les images abusives d’enfants. Mais le système peut se tromper, et les conséquences sont graves. »

L’image de la tumeur de son fils envoyé à une infirmière

En février 2021, au milieu de la pandémie du Covvi-19, Mark, un père, a découvert un rôle mystérieux proéminent au niveau de l’aine de son fils. Logiquement, il décide d’organiser un rendez-vous avec le médecin, mais certaines armoires sont fermées, la pandémie nécessite et seule une consultation vidéo est possible. Avant celui-ci, une infirmière lui demande une photo de cette zone. Une fois l’image envoyée, l’accord est conclu et un médecin finit par prescrire des antibiotiques pour le fils de Mark.

LIEN

LIEN

LIEN

Laisser un commentaire